Comment bien préparer votre retraite ? Deux investissements possibles

Comment bien préparer votre retraite ? Deux investissements possibles

Désormais, l’âge de la retraite est fixé à 62 ans en France. C’est sans compter sur ceux qui doivent ou souhaitent partir plutôt. Et une fois que vous quittez le monde actif, vous ne gagnez plus forcément votre vie aussi bien que quand vous travaillez. En moyenne, selon les sondages, la majorité des retraités doivent vivre avec 1 714 euros par mois en 2021. Ce qui n’est pas suffisant pour le loyer, les courses et pour gâter les petits enfants. Alors, comment faire ? Comment bien vous préparer pour avoir une meilleure vie quand vous atteignez la soixantaine ? Comment bien profiter de votre retraite ? Voici quelques formules d’épargne que l’on peut d’ores et déjà vous conseiller.

Le Plan d’Epargne Retraite

 

Obligatoire dans certaines entreprises et disponible aussi depuis quelques années de manière individuelle, le PER ou Plan d’Epargne Retraite est l’incontournable pour préparer vos vieux jours. En la matière, quelques changements sont constatés depuis octobre 2019. Faisons le point.

1. Le PER individuel

Le PER Individuel devient donc le PERP ou le contrat Madelin. Ce qui permet entre autres aux auto entrepreneurs et aux prestataires indépendants d’être sur le même pied d’égalité que les salariés pour la préparation de leur retraite. Les versements sont en effet déductibles des charges patronales de l’entreprise.
Le fonctionnement demeure le même. Vous allez souscrire à un contrat d’épargne auprès des assurances pour pouvoir profiter d’une rente mensuelle pendant votre retraite. Une partie de vos revenus, au cours de la vie active, est alors détournée pour renflouer la caisse de votre PER. Ce qui ne vous empêche pas de réaliser des versements de votre propre chef.
Le PER individuel peut se présenter sous deux sortes : les comptes titres et les assurances. Dans un premier cas, vous devez vous adresser à une entreprise spécialisée : organisme de crédit, société d’investissement, etc. Dans le second, vous devez vous tourner vers les mutuelles, les entreprises d’assurances ou encore les sociétés de prévoyance en tout genre.

2. Le PER d’entreprise

Le PER d’entreprise quant à lui peut se décliner en deux sortes : le nouveau PERCO, anciennement connu sous le nom de PER collectif et le PER obligatoire. Dans le premier cas, la souscription n’est pas obligatoire. Par contre, dans le second, et notamment pour certaines catégories de salarié, la disponibilité du plan d’épargne n’est pas optionnelle.
Dans les deux cas, ce sont les employeurs qui souscrivent à l’offre pour en faire bénéficier ses salariés. En échange de quoi, ils profitent d’un certain avantage fiscal. Le fonctionnement est le même que pour n’importe quel PER. Il s’agit de vous permettre d’économiser pendant des années afin de faire augmenter les rentes que vous touchez après votre départ à la retraite.

3. Comment gagner plus d’argent grâce à votre PER ?

En fonction de vos années d’exercice, les bénéfices de votre PER peuvent augmenter ou diminuer. Ce qui impacte sur la rente que vous pouvez toucher après votre départ à la retraite. Néanmoins, au-delà de cela, le fonctionnement et le mode de gestion de votre épargne peuvent aussi impacter sur les revenus de celui-ci.
Investissez de préférence auprès des entreprises spécialisées ou les conseillers en placement. Ils peuvent ainsi rediriger votre compte PER sur des investissements à fort revenu avant de modifier les placements pour être de moins en moins à risque au fur et à mesure que le jour de votre départ approche. C’est le système le plus prisé pour le PER individuel afin de gagner un maximum d’argent.
Par ailleurs, il ne faut pas attendre les versements mensuels et les revenus pour renflouer la caisse. Les paiements volontaires peuvent vous rapporter davantage. Cela ouvre les portes à un peu plus d’avantages fiscaux.

Investir dans l’immobilier : une épargne à valeur sûre

Vous l’avez compris, vous ne devez pas attendre 2 ou 3 ans avant le jour de votre retraite pour la préparer. Les investissements comme le PER ou bien d’autres encore s’ouvrent aux trentenaires. Et en matière d’épargne, il y en est un qui est indétrônable : l’immobilier.
Considérée depuis toujours comme une valeur sûre, la pierre est aussi une bonne idée pour préparer votre retraite. C’est d’autant plus le cas si vous décidez de garder votre bien immobilier pour au moins 6 ans avant de le revendre, vous pouvez être sûr qu’il prend réellement de la valeur et vous apporte des bénéfices. Accédez à la propriété alors que vous êtes encore dans la vie active constitue donc un réel avantage.
L’investissement immobilier peut aujourd’hui se décliner en plusieurs sortes. De quoi s’adapter à tous les profils. Immobilier locatif, achat direct, investissement patrimonial, SCPI, etc. : à chacun son budget et à chacun son choix. En tous les cas, comparez pour trouver les meilleures affaires, et notamment ceux qui sont les plus rentables avant d’investir le moindre centime. L’emplacement est entre autres un détail important qui peut impacter sur la réussite de votre placement. Cela peut avoir des incidences sur le prix du bien, la superficie que vous pouvez vous autoriser et la valeur à venir de votre bien. Il ne faut pas se suffire aux quartiers les plus tendances étant donné que le marché fluctue énormément. Les conseils d’un expert en immobilier ne sont pas de refus.
Un conseil en tous les cas, ne gardez pas votre propriété après votre départ à la retraire. Les charges peuvent être trop importantes pour votre petit revenu. Et pour vendre, vous avez le choix : vente en viager pour augmenter votre rente mensuelle jusqu’à votre mort ou encore la vente directe.

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *